AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Rp] Les toits de la Maison de Guilde.

Aller en bas 
AuteurMessage
Luun
Loup blanc
avatar

Nombre de messages : 3311
Localisation : Perdu au sein des ombres
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: [Rp] Les toits de la Maison de Guilde.   Dim 9 Déc - 0:45


La lune était haute dans le ciel, mais des nuages venaient cacher sa lumière. Luun était monté sur les toits de la Maison de Guilde après avoir quitté les autres en bas, tandis qu'ils accueillaient la nouvelle venue, Sélène. Normalement personne ne songerait à venir risquer de se briser le cou sur ces plaques glissantes alors que la pluie commençait à tomber drue. Et il comptait là-dessus pour être tranquille.

Port Luis était calme, on entendait bien quelques sons venir de temps à autre de la Fleur Bleue, mais d'une manière générale il y avait peu de mouvements et peu de bruit donc. Cela convenait parfaitement au Loup Blanc, qui aspirait en ce moment à la tranquilité et au silence. Le seul son de l'eau tombant sur les tuiles et glissant le long de ses cheveux et de son visage le calmait un peu, comme l'enfermant dans une bulle imaginaire, interrompant virutellement le temps et l'extrayant de la réalité. Il était las. Il faisit ce qu'il devait faire, mais cela le contraignait. Il aurait aimé la rejoindre, il aurait aimé aller visiter un peu plus le nord de l'île, et continuer son travail presque perdu d'avance de créer des liens étroits avec la colonie anglaise.

Au lieu de cela il y avait encore et toujours la menace hollandaise, et des espagnols plus imbus que poilus qui venaient les agacer. Sans compter les pirates qui ne dormaient pas sur leur récent magot. Et l'argent à trouver pour combler les dettes qu'il avait auprès de Doudou. Tout cela se cumulait et tendait à le rendre de mauvaise humeur. Il n'était pas matérialiste ni trop exigeant, mais il avait toujours ce besoin de liberté qui le poussait à briser les liens qu'il avait, même ici. Non pas qu'il n'appréciait pas être en meute, quoique l'esprit de meute ce n'était pas encore véritablement cela pour ses confrères, mais cela s'améliorait; mais il était tellement habitué à sa solitude, sa liberté.

Seulement sur une île aussi petite il était bien difficile d'être réellement...seul. Il n'était pas égocentrique au point de ne pas prendre part à la vie de sa colonie, ni à s'insurger contre les exactions réalisées sur ses compatriotes. Et pourtant...Elle lui semblait si loin, si loin. Luun attrapa un pendentif monté sur chaîne d'argent qui pendant à son cou, et le caressa etnre ses doigts. Un croc. Un "simple" croc de loup. Un éclair zébra le ciel, percutant avec violence un arbre non loin de la muraille. Le tonnerre roula presque de suite après, d'une profonde violence, faisant vibrer les murs. Son visage, illuminé quelques instants, était livide. Ses yeux vitreux. Ses traits tirés. Il lui fallait trouver un exultoire, un moyen de ressortir cette rage qui commençait à le consumer de l'intérieur. Rage de ne pas être maître de son destin, de ses actes, de ses choix.

Inconscient ou tout simplement insensible, le Loup reserra son baudrier dans son dos et entreprit de sortir de Port Luis en sautant de toit en toit. Il prit son élan, courut sur quelques mètres et se jeta dans le vide: il attérit quelques mètres plus bas et plus loin, en roulade, sur le toit du forgeron, il se releva en profitant de l'élan et allongea son pas. D'un second saut, tout aussi réussi il arriva sur le toit de la fleur bleue, finissant de se hisser par les bras. Il sprinta sur celui-ci et se jeta bras tendus en direction de la muraille. Le temps sembla ralentir, il discernait les gouttes unes à unes, le zèbre de l'éclait était un serpent glissant au ralenti, et lui une feuille qui allait à la rencontre des fortifications. Ses avants bras arrivèrent sur les créneaux, et il amortit le choc de ses genoux. Mais la surface était délavé, détrempée. Il glissa et se rattrapa in extremis en plantant une dague entre deux pierres sous le créneau. Il dut forcer pour se hisser. De l'autre côté la jungle noire l'attendait. Sans hésiter il alla jusqu'à la tour, et profitant des éclats dûs à des boulets, jamais réparés, il descendit prestement jusqu'au sol, se jouant de l'eau qui ruisselait et tentait de le déloger de là.

Puis il courut, devenant une ombre parmis les ombres, un murmure au milieu du chant du vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luun
Loup blanc
avatar

Nombre de messages : 3311
Localisation : Perdu au sein des ombres
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: [Rp] Les toits de la Maison de Guilde.   Jeu 13 Déc - 19:48

La nuit était avancée quand un enfant vint frapper à la porte de la taverne des loups. Il donna un pli et repartit aussi sec, son pas léger résonnant sur les pavés humides de Port Luis. Sur le pli cacheté était écrit en fines lettres incurvées

Pour Sélène


Luun était parti assez précipitamment mais il avait voulu laisser un message à la nouvelle venue malgré tout. Peut être parce qu'il sentait qu'elle souhaitait lui parler, et qu'il avait coupé court à cette envie en partant au loin. C'était lui qui lui adressait ce cachet:



Sélène,

je te prie de bien vouloir m'excuser d'être ainsi parti, précipitamment, et juste derrière ta venue chez nous. Malheureusement j'ai à faire ailleurs et je crains ne pas pouvoir m'occuper de toi tout de suite, ni même t'offrir un peu de mon temps pour discuter. Car nous avons certainement beaucoup à nous dire. La Bretagne est si loin qu'elle semble presque être un rêve, en tout cas pour moi qui suis là depuis un moment déjà cette vie passée n'évoque plus guère autre chose qu'une histoire racontée autour du feu par quelque conteur, presque un mythe. Ici, je te l'ai déjà dit, même succintement, la vie est tout autre. Il faut penser autrement, agir autrement. Rien n'est pareil, alors pourquoi s'évertuer à rester le même? Alors qu'on peut devenir ce que l'on souhaite?

Bref j'ai déjà suffisamment utilisé d'encre, et tu auras là je pense déjà de quoi réfléchir en attendant mon retour. Je te prie de me faire pardonner auprès des autres loups de mon si rapide départ mais j'ai mes raisons et elles sont assez impérieuses. Je crains ne pas être disponible pendant un temps et injoignable aussi, ne prenez pas peur pour autant.

Gloire et Honneur jeune louve!
Luun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Marin d'eau douce
avatar

Nombre de messages : 223
Localisation : derrière la garde de son épée.
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: [Rp] Les toits de la Maison de Guilde.   Jeu 13 Déc - 20:07

Sélène relisait le pli qu'on lui avait apporté tôt ce matin. Elle avait été quelque peu déçue de ne pas avoir pu parler avec le Loup aux cheveux de neige, mais comprenait parfaitement qu'il puisse être occupé ailleurs ou avoir besoin de solitude. Après tout elle-même avait souvent inquiété ses proches avec ses fréquentes disparitions. Elle sourit en repensant aux mots du Loup qui l'exhortait à oublier son passé, alors qu'elle devinait une certaine nostalgie dans le choix des mots qu'il employait.
Mais qu'importe songea-t-elle, la Bretagne est une contrée que l'on quitte difficilement en général, surtout lorsque l'on y est contraint. Mais les quelques phrases qu'il lui avait dites avaient suffit à Sélène pour savoir qu'elle pourrait trouver sa place ici.
Les visages amicaux des Loups dansaient dans son esprit et un plus large sourire s'épanouit sur son visage.


"Oui, ma place est ici. Et nous aurons tout le temps de discuter, frère Loup..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luun
Loup blanc
avatar

Nombre de messages : 3311
Localisation : Perdu au sein des ombres
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: [Rp] Les toits de la Maison de Guilde.   Mer 6 Fév - 21:55


Luun était de retour à Port Luis, s'obligeant à quelque repos pendant au moins une journée. Il y allait trop fort, il tirait sur la corde raide, son épaule si souvent blessée le faisait souffrir abondamment, et ses jambes auraient refusé de faire un pas de plus si sa volonté n'en avait pas décidé autrement. En lieu et place de quoi il était constamment par monts et par vaux, courant sautant frappant tuant, sans retenue, sans se soucier ni de ses adversaires ni de lui même. Il se gorgeait de sang comme un malade aurait pris ses médicaments, un homme perdu dans le désert se serait jeté sur de l'eau...lui c'était le sang qu'il recherchait.

Mais il n'était pas comme ces bêtes sanguinaires qui en tiraient un plaisir immense et une envie redoublée de voir la vie couler entre leurs mains. Non Luun était encore et toujours sans expression, le visage sombre et le regard perdu quelque part. Il semblait totalement détaché, détaché du monde entourant, détaché de la vie ou de la mort, détaché de son propre corps. Ses vêtements étaient dans un sale état, il aurait été difficile de dire par endroit quelle avait été la couleur originelle des habits, ou de comprendre comment les lambeaux tenaient encore d'eux mêmes. S'il s'était présenté ainsi devant des gardes, nul doute qu'on l'aurait pris pour un manant ou pis encore. Peut être était ce la raison pour laquelle il entrait et sortait de la ville française par les toits, se faufilant des créneaux des tours aux tuiles des toits, voire la chaume, selon leur confection.

Le Loup Blanc regardait la lune s'élever dans le ciel, faiblement présente ce soir, à peine un croissant nacré, et sa pâle lumière refoulée par celle des torches de la ville...et de la plage. Samuel avait vu les choses en grand, trés grand, trop grand même de l'avis du chef de meute actuel. Il vit des silhouettes connues se diriger à grand pas vers la zone de fête. Qu'elles s'amusent, cela leur ferait du bien. Lui préférait la solitude et l'action. Mais il avait aussi des obligations en tant que chef, et pour cela devait rester ici au moins jusqu'à la prochaine nuit. Il avait des transactions à faire avec la Brigade de la Jeunesse Combattante, et un repas à tenir. Il fallait qu'il reste présent pour les autres loups, sinon comment réussiraient ils à garder quelque cohésion? Comment pourrait il leur redonner un rythme leur permettant de gagner en puissance, en confiance? Il se devait pour eux d'être là, même s'il avait d'autres envies ou préoccupations.

Luun retourna à la maison de guilde, passant par le toit, et allant s'enfermer dans ses appartements. La nuit allait être longue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luun
Loup blanc
avatar

Nombre de messages : 3311
Localisation : Perdu au sein des ombres
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: [Rp] Les toits de la Maison de Guilde.   Dim 10 Fév - 4:07

La soirée s'était bien déroulée, mouvementée ou plutôt animée. Quelque chose de bien, festif, joyeux. Mais toutes les bonnes choses avaient une fin non?

Luun vérifia son équipement, et avant l'aurore se jeta au dehors. Pour une fois il passa par la rue, vérifiant quelques informations auprès des gardes, surveillant que la ville reste calme et protégée. Il prit la direction de la forêt et se mit à courir, passant d'une zone broussailleuse à un buisson, se faufilant entre les zones trop découvertes, courbé lorsqu'il en sentait le besoin.

Il arriva rapidement dans la zone boisée, s'enfonçant dans la végétation luxuriante, réveillant quelques animaux encore endormis, et encore, ceci assez rarement tant il était furtif. Tout à coup son oeil fixa quelque chose qui avait surgi en périphérie de sa vue: un cochon sauvage. Une bête qui mine de rien pouvait être agressive dans certains cas, et qui avait une force assez phénoménale malgré ce qu'on pouvait en croire. Luun sembla agir sans réfléchir, changeant sous l'impulsion d'un grand coup de pied dans le sol, sa trajectoire et sauta sur lui. Il le fit rouler, l'étreignant dans ses bras et allant avec ses propres dents déchirer sa carotide. Le porc se mit à beugler comme pas possible, d'un son strident et éperdu. Il savait d'ores et déjà ne rien pouvoir faire pour éviter sa mort. Pourtant il criait, espérant encore quelque part au plus profond de lui, essayant de toutes ses forces de se sortir de là, de rejeter ce fou loin de lui, de l'empêcher de se repaître de sa vie, de mettre fin à la sienne. Son instinct de survie le dominait totalement. Mais l'instinct de prédateur de Luun semblait être plus fort. Et c'était visiblement le cas. En tout cas l'animal finit gisant sur le dos, sans vie, les yeux exorbités.

Luun se releva alors, quitta son haut, et se mit à dévorer la chair de sa proie à pleine dent, directement sur ses os, à froid, sans même la tailler avec un couteau. Il s'abreuvait de son sang, buvant à en devenir fou, ses yeux s'injectant de sang, son coeur pulsant encore plus fort qu'à l'accoutumée. Au bout d'un temps il fut repus et se releva, hurlant de toutes ses forces, bras rejetés en arrière, crocs levés en direction du ciel, poitrine en avant. Les animaux alentours furent effrayés, de nombreux oiseaux s'envolant avec force battements d'ailes, quelques plumes laissées ici et là dans la débacle.

Le Loup Blanc porta une main à son visage, essuyant un filet de sang à sa bouche. Le sang! Oui le sang allait couler! Et pas uniquement celui de bêtes et animaux! Il allait le faire pleuvoir, à nouveau, comme déjà auparavant il l'avait fait, ailleurs, sur d'autres terres...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luun
Loup blanc
avatar

Nombre de messages : 3311
Localisation : Perdu au sein des ombres
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: [Rp] Les toits de la Maison de Guilde.   Dim 10 Fév - 21:32

L'île était sans dessus dessous, les pirates avaient fomenté un coup fumant, une fois de plus, mais cette fois les bloqueurs avaient décidé de faire la grève, et de jouer avec leurs maîtres. Pour le coup chacun sur l'île courait après des passes pour le repaire, et les drapeaux noirs.

Luun essayait de participer, peu intéressé toutefois. Il remontait vers New Kingston, direction prise par l'anglais qui avait blessé Kristal pour repartir avec le drapeau qu'elle avait trouvé. La nuit arriva, le surprenant au milieu des anglais, moins expérimentés que lui, mais nombreux.



Le lendemain il se réveilla à St Catherine, sans savoir ce qu'il s'était passé. Dans la journée un dénommé Alcibiade lui écrivit, visiblement rageux du fait d'avoir été blessé par...Luun? Le français écarquillait les yeux sur son lit de camp, il n'y comprenait goutte. Il lui répondit prestement, puis les infirmières revinrent le soigner, et sous l'effet des médicaments il finit par se rendormir...un sommeil tourmenté, empreint de cauchemars, dont un lui fit un drôle d'effet.

Il suivait une créature enragée, couverte de sang, qui se jetait sur un anglais, fonçant sur lui sans égard aux coups qu'elle prenait, enfonçant ses griffes tant dans le roc que dans les chairs de l'anglais, semblant ne pas faiblir dans sa vitesse de frappe malgré les blessures qu'il lui occasionnait.

L'anglais finit par avoir le dessous, de rien, presque rien, mais la bête enragée qui s'était trouvée face à lui avait fini par le surpasser et l'envoyer dans le coma.


Luun se réveilla plus tard, la soirée commençant, en sueur, le coeur battant. Cette chose, cette bête sanguinaire qu'il avait vu dans ce cauchemar....n'était ce pas lui?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luun
Loup blanc
avatar

Nombre de messages : 3311
Localisation : Perdu au sein des ombres
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: [Rp] Les toits de la Maison de Guilde.   Mar 19 Fév - 17:54


La nuit avait été belle, la lune presque pleine tombant en de larges éclats argentés. Mais elle avait été aussi sanglante. Illidan Hurlerage avait eu la mauvaise idée de faire couler le sang. Trois louves étaient tombées sous sa lame, de jeunes filles gentilles qui n'avaient rien fait, rien cherché. Et pas de chance pour lui Luun était à côté.

Illidan avait réussi à commettre son office alors que Luun s'était assoupi, les filles n'avaient pas réussi à le réveiller. Mais lorsqu'il revint à lui, et qu'il vit les traces de sang à la place de ses protégées, son visage changea, son attitude aussi.

Il prit un tomahawk dans chaque main, et ses yeux devenus des lames, il descendit vers le pont. En bas de l'échelle il vit non loin de lui Hurlerage, en hurlant il lui sauta dessus. Peu après l'anglais baignait dans son sang sous le français. Le bretteur lécha sa lame et continua sur sa lancée. Koxinga était non loin, sous les marches: il sauta par dessus l'escalier et lui tomba à bras raccourcis dessus. L'anglais se défendit bien, et le français pourtant encaissant des coups tapait, sans visiblement se préoccuper de ce qu'il y avait sous sa lame, sans en avoir conscience même. Il semblait absent, totalement enragé, le sang l'appelant.

L'anglais finit tout de même par tomber sous ses coups. Il lécha une seconde fois ses lames. Trois, Hurlerage avait tué trois des siens. Il restait un mort à faire. Chris Easton était juste à côté. Le français tentait visiblement de reprendre le contrôle de la bête qui l'habitait. Il réussit même à ne pas l'attaquer de suite. Mais sa rage eut le dessus malgré tout et il finit par l'engager en combat lui aussi. Chris semblait endormi, il encaissait coup sur coup, dépassé par la vitesse fulgurante du français, décuplée par son état proche du berserk.

Chris tomba. Le français lécha une dernière fois ses lames. Et il redevint conscient, enfin. Lorsque les infirmières vinrent chercher l'anglais il leur demanda de prendre soin de lui. Après tout, peut être n'avait il en rien mérité ce sort, ces coups, ce passage sur un brancard. Et pourtant il y était. Luun ne se rappelait pas comment. Sa mémoire était floue, il se souvenait presque uniquement de la mort de ses louves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luun
Loup blanc
avatar

Nombre de messages : 3311
Localisation : Perdu au sein des ombres
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: [Rp] Les toits de la Maison de Guilde.   Sam 15 Mar - 20:49

Luun reçut une lettre d'Alex. Au fond de la prison de Port Louis il remercia le messager et lut tout en restant debout. Il avait toujours le visage sombre mais ses yeux vibrèrent quelque peu en parcourant les lignes écrites d'une fine écriture.


Luun,

Je me permet de t'envoyer ces quelques mots pour te dire que je m'inquiète de ton silence.
Depuis quelques temps, tu sembles distant et triste.
Sache que si tu as besoin de parler, je serais toujours là pour t'entendre. Une amie ça sert à ça, et malgré le fait que je sois un peu étourdie, ma qualité principale c'est l'écoute.
Je ne pourrais peut être pas t'aider, mais le fait d'en parler ça pourrait peut être te soulager un instant.
Je suis donc à ta disposition, à toi de voir.

Alex,
Ton amie.



Il referma le pli et le glissa sous sa tunique. Puis il se tourna vers le messager et lui donna quelques pièces en lui disant ceci:


Retournez voir cette femme, et dîtes lui de ne point s'inquiéter pour moi, mais plutôt de se concentrer sur le tournoi qu'elle réalise en ce moment même.
Dîtes lui aussi que j'ai besoin de rester seul en ce moment, mais que j'apprécie son geste.
Maintenant filez!

Le messager ne se le fit pas dire deux fois vu la dureté du regard du Loup, et décampa porter ce message oral.

Etait il si distant, si froid? Ce n'est pas ce qu'il voulait. Non vraiment pas. Mais il avait déjà du mal à se tenir bien devant sa meute, alors comment aurait il pu faire bonne figure devant tant de monde réuni pour le tournoi? Avant même le début de cet évènement, et alors qu'il n'y avait qu'une vingtaine de personnes sur place, il avait cru succomber au milieu de cette.."foule". Il n'arrivait pas à rester calme entourée des autres. Il avait cette bête en lui, cette rage qui couvait, cette sensation de feu en fusion qui s'écoulait dans son corps, démangeant sa gorge, appelant le sang. Il ne pouvait pas laisser cette sensation prendre le dessus sur son esprit. Il devait tenir, rester lucide.

Cela faisait dix jours maintenant qu'il ne dormait plus. Ses yeux étaient entourés d'un large ovale noir. Des cernes impressionnantes qui mettaient encore plus en avant l'or de ses yeux. Ses habits commençaient à être bien sales, tâchés de sang ça et là, pas uniquement celui de ses proies. Luun était impressionnant pour qui le regardait, bestial, presque inhumain tant dans son regard que dans sa tenue, sa stature. Pour parler au messager il avait du y réfléchir longtemps avant de pouvoir prononcer les syllabes correctement. Il n'avait pas parlé à voix haute depuis...trois jours? Plus? Il commençait à perdre la notion du temps.

Il s'était pour l'heure réfugié dans la prison de Port Louis. Ici la lune n'aiderait pas la bête à sortir. Et les renégats lui donneraient suffisamment de difficulté et de sang à verser pour rester lui même. Du moins l'espérait il. Son ventre grogna. Il réclamait de la nourriture, et pourtant il refusait tout ce qu'il avait pu essayer d'ingérer, vomissant coup sur coup ce qu'il avait enfourné: pain, fruits, lard, racines...Il avait une idée de ce qu'il demandait mais s'y refusait. Il ne voulait pas en arriver là. Il ne fallait pas. Peut être...peut être existait il un moyen de contourner cette faim, mais cette méthode risquait aussi de l'amener à ne plus pouvoir faire demi tour, et à jamais ne plus pouvoir manger autre chose que...non il ne fallait pas!

Luun fracassa une porte de cellule vide et alla se coucher sous le lit au matelas découpé, se pelotonnant contre le mur humide. Dormir, il aurait voulu dormir...mais cela lui faisait si peur...lui laisser une porte ouverte, lui laisser la possibilité de prendre le pas sur son esprit...Luun sombra dans une semi inconscience, tentant de se reposer sans dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Rp] Les toits de la Maison de Guilde.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Rp] Les toits de la Maison de Guilde.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tableau des poses de maison de guilde
» Bande Maison - La Guilde des Malandrins
» Roulotte dela peste maison!
» Maison de Nara
» Maison de Riiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Loups D'Azur :: Zone publique :: La taverne - Rire et boire.-
Sauter vers: