AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Kristal
Pirate Reconnu
avatar

Nombre de messages : 913
Age : 46
Localisation : 91
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Dim 8 Mar - 15:45

J'écoutais Anne et l'oiseleur. L'échange se prolongeait et je commençais à m'ennuyer sérieusement.

Anne m'avait complétement zappée et s'était tant mieux. J'avais bien meilleure compagnie qui m'attendait et je n'allais pas m'éterniser avec elle, le petit jeu avait assez duré.

Ma nouvelle demeure me tendait les bras à quelques pas d'ici et je pris congès de la tigresse sans lui dire un mot de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne Providence
Corsaire en Herbe
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 43
Localisation : Là où ça fait mal !
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Dim 8 Mar - 22:57

J'étais fière de mon acquisition. J'en avais oublié Kristal. Quand je revins là où je l'avais laissé en plan elle n'y était plus.

Je la cherchais du regard. Ne la voyant point j'eus peur qu'elle ne soit rentrée à l'antre des loups pour voir Luun.

De toute façon je ne pouvais plus rien y faire.

J'achevais ce pour quoi j'étais vraiment venue en ville, puis je retournais à l'antre. Partout des regard étonnés, craintifs ou hostiles qui apercevaient un bandeau noir se promenant impunément en ville.

Je ne savais si je voulais croiser Shadow ou pas. Il me serait pourtant impossible de me venger tant que je serais sous la protection du gouverneur. Je prendrais mon mal en patience. Mais quand ma patience serait à bout, c'est bien lui qui aurait mal !

sans mauvaise rencontre je franchis de nouveau le seuil de la porte des loups. Partie avec Kristal, je rentrais seule, ou du moins avc ce faucon caracara. Dommage que Luun ne soit pas bien, il m'aurait sans doute aidé à la dresser.

La pièce embaumait, Marc devait être aux fourneaux...


Dernière édition par Anne Providence le Dim 15 Mar - 21:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne Providence
Corsaire en Herbe
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 43
Localisation : Là où ça fait mal !
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Dim 15 Mar - 21:52

Les bonnes odeurs flottaient toujours dans la
pièce quand j'étais sortie avec Kristal. Personne ne semblait se
soucier de moi. Ni du fait que partie avec Kristal je revenais seule.
Après tout ce n'était plus une louve....

Léger sourire à cette réflexion idiote que l'intéressée aurait détesté s'il elle m'avait entendu.

Rohel
n'était pas en vue, non plus, personne sur qui me faire les griffes.
Deplus j'étais bien encombrée du faucon. Achat compulsif ? Si je le
lâchais maintenant je ne saurais jamais le retrouver.

Je décidais de remonter voir Luun. Comment allait-il ?

J'empruntais l'escalier et me retouvais devant sa porte.

C'est alors que voulant l'ouvrir, toujours sans frapper, je découvris qu'elle était fermée à clef...


Luun ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luun
Loup blanc
avatar

Nombre de messages : 3311
Localisation : Perdu au sein des ombres
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Dim 15 Mar - 22:10

Luun était encore au lit, allongé sur le dos un bras en travers des yeux, le vent soufflant doucement sur son torse nu, lui offrant une agréable caresse fraîche. Sa main attelée ne lui faisait pas trop mal, grâce à l'aide de Nyaria. De petits coups à la porte finirent par le faire sortir de son demi-sommeil. Il crut reconnaître la voix étouffée par le bois épais de la porte mais n'en était pas sûr. Il lui fallait de toute manière se levait, l'après-midi était bien entamé, il s'était assez reposé. Soulevant les draps il se glissa sur le côté, se levant doucement. Ses muscles étaient endoloris pour une part, anesthésiés pour l'autre. La marche ne lui était pas aisée. Il lui fallut presque une minute au total pour arriver à sa porte et l'ouvrir. L'entrouvant il découvrit Anne, et une odeur étonnante avec elle, celle d'un oiseau. Et en effet la pirate avait avec elle une sorte de faucon. Il haussa un sourcil mais ne dit rien et finit d'ouvrir la porte.

-Entre, viens.

Il alla derrière son bureau et dégagea un pied pour le rapace. Un montant en fer surmonté d'une partie en bois horizontale où l'oiseau pouvait se tenir et manger.

-
Tiens, attache-le là. Il est nouveau non? Est-il dressé?

Le Loup se laissa tomber dans son siège à haut dossier et se frotta une tempe avant de se servir un verre d'eau à une carafe posée sur le bureau. L'eau tiède descendit par à coups dans sa gorge, déliant sa langue et soulageant ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne Providence
Corsaire en Herbe
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 43
Localisation : Là où ça fait mal !
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Dim 15 Mar - 23:53

Je n'ajoutais pas un mot. Il semblait désapprouver la présence de l'oiseau. Moi-même je trouvais presque ridicule cet achat, ne sachant rien de la fauconnerie... Tant bien que mal j'attachais l'oiseau sur le perchoir. Ses grands yeux observaient la pièce. Je redoutais un peu les serres et le bec.

Je ne cherchais surtout pas à le caresser dans l'immédiat. Je mis de la viande dans l'espèce de mangeoire sur la barre.


Je viens de l'acheter au marché. c'est bien rare que je fasse une folie de ce style, mais cet oiseau est le "pirate" de son espèce. Je n'ai pas pu résister. Il a été dressé, mais pas par moi.

Je m'éloigne de l'oiseau et je regarde Luun.Une question me brûle les lèvres, la même que Kristal. Mais je ne veux pas remuer le couteau dans la plaie.

Le plateau avec le cidre le pain et le beurre est resté là où je l'avais déposé. Le feu dans l'âtre diminue. Il n'a pas été entretenu depuis mon départ. Luun a du dormir. C'est sans doute ce qu'il avait de mieux à faire.

Je n'ajoute rien. Je remets une bûche dans le feu et dépose le plateau sur la table. Quelques coussins éparpillés. J'en prends deux ou trois et le dépose à côté de Lunn. Cependant je ne
m'assois pas.

Je guette une réaction, un désir, un signe.


Dernière édition par Anne Providence le Lun 16 Mar - 0:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luun
Loup blanc
avatar

Nombre de messages : 3311
Localisation : Perdu au sein des ombres
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Lun 16 Mar - 0:05

Le Loup regarda Anne se pencher vers l'âtre puis retourna son attention sur le faucon. Il ne connaissait pas ce type là, enfin pas de visu. Il en avait vu des images et en avait parlé avec d'autres fauconniers mais c'était tout. Il le toisa un moment puis finit par se lever. Il vérifia les serres, le bec et les plumes, content de l'aspect général de l'oiseau.

-Tu as de la chance tu ne t'es pas faite avoir. Il a été correctement soigné, même s'il a manqué de nourriture un peu. Par contre, il va te falloir lui trouver si possible des animaux vivants. Ou fraichement tués. Ca aime la viande chaude et changer leurs habitudes est une grosse difficulté. Ca se fait, mais avec beaucoup de temps.

Il vérifia le noeud de la corde puis appela l'oiseau avec un petit bruit de langue. Celui-ci, correctement dressé, comprit l'appel et sautilla sur son avant bras. Il avait besoin de se remplumer quelque peu mais avait conservé la force de ses serres. Un animal intéressant et certainement plutôt efficace. Il lui donna un morceau de viande à la main, guettant sa réaction. Quand le bec se faisait trop violent il le corrigea. Rapidement l'oiseau eut des mouvements plus précis et moins dangereux pour la main qui le nourrissait. Il le fit se reposer sur le bois un morceau de viande plus tard, flattant son cou.

Il finit par se retourner vers Anne et la regardant prit la parole:

-Quand on a des questions, le mieux est de les poser ne crois-tu pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne Providence
Corsaire en Herbe
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 43
Localisation : Là où ça fait mal !
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Lun 16 Mar - 1:06

Je regarde Luun avec mon oiseau. Il faudrait que je lui trouve un nom. Pour le moment l'inspiration me manquait. Je note les détails de son attitude. il faudra que je m'en débrouille. Je me retiens de m'approcher d'eux. Pour le moment Luun est tout au faucon.

L'homme qui le vendait l'a fait par ce que son oiseau ne supportait pas le voyage en bateau. Je pense qu'il en a pris soin et tu viens de me le confirmer.

Je regarde encore le rapace, ses becs, ses serres. Mais quand Luun m'interpelle, je sursaute.

Comment fais-tu pour tout deviner ? Je me demandais comment tu allais...

Je repense à ce qui s'est passé ce matin, quand ses "pulsions animales" ont pris le dessus et au reste depuis mon départ. Je n'esquisse pas un mouvement vers lui. J'attends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luun
Loup blanc
avatar

Nombre de messages : 3311
Localisation : Perdu au sein des ombres
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Lun 16 Mar - 1:11

Tout deviner hein? Il donnait cette impression peut-être, et pourtant il y avait tant qu'il n'arrivait à trouver. Tant de questions sans éponses. Si tant est qu'il y en eut.

-Je suis... encore sous le choc de tout cela, nerveusement et musculairement je n'ai pas encore récupéré. Mais ça va, je te remercie.

Il ne savait trop encore comment se comporter avec elle. Tendrement? Elle avait tellement tendance à repousser les gens, habituée à la violence, tant que cela devenait une forme d'expression. Pourtant il sentait autre chose en elle peut-être éveillé par sa récente blessure avec la piraterie. En réveillant une autre plus profonde. Il finit par approcher d'elle, se tenant juste en face d'elle, suffisamment proche pour sentir leur souffle se mélanger. De sa main non attelée il lui caressa le visage.

-Tu as bien fait d'acheter cet oiseau, il t'ira fort bien. Et ne crains rien, si tu as besoin, je t'expliquerai comment t'en occuper. Tu verras, ce sera un ami très appréciable.

Il laissa un instant passer, chercher d'autres mots à dire, comment formuler certaines pensées qu'il pouvait avoir. Et cela n'était pas
chose aisée, loin s'en fallait. Finalement la meilleure des façons semblait fort simple et il finit par la réaliser. Se penchant doucement, il alla chercher ses lèvres, pour l'embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristal
Pirate Reconnu
avatar

Nombre de messages : 913
Age : 46
Localisation : 91
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Lun 16 Mar - 21:09

Ni Luun ni Anne n'avait vu arriver le petit volatile les observant sur le rebord de la fenêtre.

Après quelques secondes, il prit son envole et se posa sur les épaules de Luun, lui tendit une enveloppe cachetée couleur or et repartit aussi vite qu'il était venu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne Providence
Corsaire en Herbe
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 43
Localisation : Là où ça fait mal !
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Lun 16 Mar - 22:04

Je n'aime pas qu'il me caresse ainsi le visage. Mais je ne dis rien. Une parti de ma combativité a disparu depuis que j'ai quitté la Confrérie et que ma destinée a fait couler le sang d'autres pirates.

Wiggins, June, Juan. Quand à Titus et Gaston, ils y ont échappé...

Nous restons silencieux quelques secondes, sans bouger et finalement Luun m'embrasse. Je ferme les yeux le laissant faire. Ici, je ne crains rien. Je suis dans une maison entourée de ceux que j'ai toujours combattus et même Luun il y a quelques jours m'a mise en fuite à la prison. Les pirates ont pris LLG et les Français se battent pour la récupérer. Je suis certaine que Luun y a été aussi. Mais peut importe, mon chemin est ailleurs en ce moment.

"si jamais la route te manque, fais-la."

En fait je fais surtout une halte. pas désagréable, mais nécessaire. Je l'avais voulu du moins envisagé plus courte, mais je vais rester quelques jours à la demande de Lunn. Branlouz m'attend, mais j'irais je rejoindre dans quelques jours.

Quand nos lèvres se séparent, je regarde le faucon, nous avons du chemin à faire ensemble aussi.


Je veux bien que tu m'aides à l'apprivoiser. Je n'en ai jamais eu..

Je pousse doucement Luun dans son fauteuil, j'aillais m'assoir sur les coussins, mais non, je ne serais pas à ses pieds ! Je vote pour son à coté du plateau que j'ai posé dessus.

Je prends en main la bouteille de cidre, la débouche et serts 2 bolées. Le cidre doit être un peu chaud, il mousse trop. A la guerre comme à la guerre. Une bolée pour Luun et quelques tartines de pain beurrées. Les odeurs de cuisines d'en bas et les émotions de la matinée m'ont mise en appétit.

Une pour Luun une pour moi. Tant de chose se bouculent dans ma tête, que lui dire ?


C'est un faucon caracara, il chasse en vol comme ses frères, fond sur ses proies, mais il peut aussi piller les nids. Il est originaire des Amérique, on ne le voit pas en Europe.

Comme un oiseau lui dépose un message je m'éloigne pour le laisser le lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luun
Loup blanc
avatar

Nombre de messages : 3311
Localisation : Perdu au sein des ombres
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Lun 16 Mar - 22:54

Anne avait encore ses réserves tandis que Luun se tenait contre elle, mais qu'y pouvait-il? En tout cas pas lui en vouloir. Lui-même était un chasseur de pirates. Pas de ceux qui les pourchassaient avec le plus de détermination, mais malgré tout un des hommes qui avait pu leur faire quelques dégâts et ne craignait pas les rencontrer. C'était une situation des plus loufoques finalement, et c'était peut-être pour cela que c'était amusant et agréable. Outre les propres charmes de la tigresse.

Elle le poussa vers son siège et le força à s'asseoir, se tenant à côté et préparant le.. petit-déjeuner? L'heure n'y était pas, mais le style si. Qu'importe, seul le plaisir de manger compte! Il allait prendre une tartine quand un perroquet se posa sur lui et lâcha un message qu'il récupéra in extremis avant qu'il ne tombe dans le cidre. Tournant la tête il chercha l'oiseau du regard mais il était déjà quasiment parti. Luun regarda le parchemin et l'ouvrit. Il reconnut de suite l'écriture et se rembrunit. Il hésita mais finit par lire la lettre. Son regard erra sur les lignes quelques secondes puis il la referma. Il la roula en boule et le jetta en direction du feu. Elle échoua près de l'âtre mais rebondit à quelques centimètres du feu. Elle brûmerait certainement plus tard.

Il se retourna ensuite vers Anne et mordit enfin dans sa tartine.
-Oui j'en ai entendu parler mais je devais trop au Nord pour les rencontrer. La région des Grands Lacs est probablement trop froide pour eux. Tu verras, comme il est déjà dressé, il te faudra juste lui apprendre à reconnaître ta main comme celle du maître et comment le faire réagir, et tout devrait bien aller. La première des règles est de lui faire confiance et de ne pas en avoir peur, jamais. Sinon il se retournera contre toi, à un moment ou un autre.

Luun tremblait légèrement, à peine discernable sinon par le mouvement du cidre que cela imprimait dans la bolée qu'il tenait. Il était encore à bout de nerf, et manger le calmait un peu, lui redonnant quelques forces. Mais malgré sa constitution des plus étonnantes, il ne faisait nul doute qu'il lui faudrait plus d'une journée pour se remettre. Ses coups n'expliquaient pas tout, il vivait certainement là le contrecoup de bien des choses. Il n'était déjà plus le même que ce matin, encore moins que celui du mois passé. Luun changeait, immuablement, même si les changements arrivaient au goutte à goutte c'était là un fait. Et il était vraisemblable qu'il cherchait lui-même ce mouvement nouveau, actionnant d'une nouvelle manière ce qui lui servait de coeur, lui imprimant un nouveau rythme, tournant ses rouages autrement. Il était plus ferme, plus froid, calculateur peut-être aussi. Son but ne laissait aucune place à quelque pitié ou sentimentalisme, ses actions étaient dictées par un besoin d'efficacité, de réalisation, de découverte. Les pièces bougeaient et il faisait partie de la partie en cours. Mais il comptait bien être autre chose qu'un pion.

Le Loup but du cidre et sourit à Anne. La journée n'était pas si mal en réalité. De la bonne chère, une femme à côté de lui, un feu et un toit. Il y avait pis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alex
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 1251
Localisation : 91
Date d'inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Mar 17 Mar - 17:07

Voila elle était partie, je ne la verrais plus tous les jours et j’avais la gorge serrée, je ravalais mes larmes.
Avec qui vais-je pouvoir maintenant mettre le foutoir ….

Je me retournais vers will et dis d’une petite voix

-mon ange je prends ce que nyaria a préparé pour nous et repartons vadrouiller dans la foret

Je posais quelques questions sur l’utilisation de certaines potions ainsi que leurs pouvoirs qu’elles avaient sur les gens.

La porte s’ouvrit brutalement je levais la tête et vis un magnifique rapace. Je fus en admiration devant cet animal au plumage noir et à la tête blanche, c’était la première fois que je voyais un tel animal.

A mon étonnement c’était Anne qui revenait, je ne tenais pas à ce qu’elle me voit, je ne fis aucun bruit et je restais cachée,

Elle gravit les escaliers et je la vis renter dans les appartements de luun

J’attendis quelques instants, puis ma curiosité pris le dessus,

-hé je vais aller voir ce qui ce passe

Je grimpais l'étage à pas de loup, une fois arrivée devant la porte, je collais mon oreille, mais aucun bruit ne me parvient.

Je ne voulais pas me trouver nez a nez avec luun alors je redescendis aussitôt

« Me méfie avec lui je ne tiens pas a me retrouver les fesses à terre » il a l’ouie très fine.

En descendant je ne pus m’empêcher de crier
-hé bien la tigresse a la santé…. et encore un dans son lit

Je me demandais si Anne avait pu m’entendre, j’eu un haussement d’épaules
Après tout je m’en fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne Providence
Corsaire en Herbe
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 43
Localisation : Là où ça fait mal !
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Ven 20 Mar - 1:30

Je suis allée près de la cheminée le temps qu'il lise la lettre, replaçant les bûche pour avoir le plaisir
d'entendre ronfler le feu. C'est avec surprise que je vois atterrir non loin de flammes et après un rebond le lettre. A l'aide d'une branche je joue quelques instant avec la boulette de papier, la rapprochant des flammes, finalement après quelques secondes d'hésitation je l'en écarte
la mettant dans un coin, en haut d'un tas de cendres froides.

Luun ne parla pas de la lettre, je ne dis rien non plus. Il mangeait une tartine. Je remerciais Marc pour cette excellente idée. Midi avait sonné depuis longtemps et moi aussi j'avais les crocs.

Je reviens dons m'assoir sur le bureau face à Luun. Un Luun changeant qui ne cessait de m'intriguer. Je revois encore la curieuse scène de la nuit dernière et cette cicatrisation rapide. Pourquoi cette fois-ci avait-il eu besoin de soins ?

Cidre et tartine disparaissent dans mon estomac. J'ai un sourire de satisfaction qui répond au sien. Un sourire libre, naturel.

Luun me parle donc fauconnerie et j'écoute, élève attentive les leçons du maître. N'est sot que celui qui ne veut pas apprendre.


Il saura reconnaitre son nom ? Enfin quand je lui en aurais trouvé un ?
Il chassera lui-même ses proies où je dois le nourrir pour rester son maître ?

Je brûle de pouvoir le carreser et le maitriser, mais Liberty ne s'est pas fait en un jour. J'attends.


Dernière édition par Anne Providence le Sam 28 Mar - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luun
Loup blanc
avatar

Nombre de messages : 3311
Localisation : Perdu au sein des ombres
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Sam 21 Mar - 16:08

Luun mangeait, lentement, laissant le temps à son corps meurtri d'accepter la nourriture. Il avala une dernière gorgée, la fit passer avec un peu de cidre et répondit à Anne:

Le nom, il se peut qu'il arrive à l'apprendre oui, mais ce sera un peu dur car il n'est pas tout jeune. Pour la nourriture il faudra qu'il garde sa capacité à se nourrir seul, c'est très important. Mais il l'est tout autant qu'il apprenne à se nourrir de ta main, pour comprendre et apprendre cette notion de maître.

Le Loup regarda une fois de plus l'oiseau, une belle bête, c'était certain. Mais probablement avec un caractère bien trempé aussi. Il allait falloir le tenir serré pour qu'il se tienne à carreau. Bah... nulle doute que la tigresse arriverait à ses fins.

Tandis qu'il mangeait Luun regardait son courrier. Il avait pas mal de plis en attente, cela faisait un moment il faut dire qu'il n'avait plus mis les pieds ici et tout ne lui parvenait pas directement. Continuant de manger, il s'occupa de trier les lettres en même temps et sortit même une plume.

Ca ne te dérange pas si je te laisse un moment t'occuper comme tu le souhaites? J'aimerais répondre à ces lettres avant que le repas du soir ne soit servi. Et je crains en avoir pour un moment. Tu as de quoi lire ici, et d'autres choses aussi. Dis ce que tu souhaites et il est fort probable que je puisse te l'avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne Providence
Corsaire en Herbe
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 43
Localisation : Là où ça fait mal !
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Sam 21 Mar - 18:57

A la demande de Luun je ne pouvais lui faire la même réponse que Rohel :"Fais comme chez toi." Pour Rohel, il s'agissait d'une simple provocation. avec Luun c'était autre chose.

J'hochais simplement la tête et souplement je glissais du bureau.

J'attrapais mon sac et m'installais près de la cheminée. Moi aussi j'avais des lettres à rédiger. Branlouz à qui je devais annoncer mon retard, mon commanditaire pour lui dire que le contrat sur Wiggins était rempli et qu'il allait falloir envisager les modalités du règlement.

Je n'en revenais toujours pas, un dîner, une nuit dans un maison où je ne craignais rien et une journée qui s'écoulait paisible, trop paisible. Le goût du sang ma manquerait bientôt.

Quand mes lettres furent achevées, je décidais de passer mon équipement en revue. Je nettoyais longuement la lame de ma Destiné observant l'arme avec attention cherchant de défaut, la lame
émoussée. Puis vint le pistolet que je démontais nettoyant et graissant chaque pièce avec application, il ne fallait pas qu'il m'explose un jour entre les mains.

Il était là pour me protéger. Plusieurs fois je fis mine de viser avec. ll était parfaitement nettoyé et
remonté. Une fois dans ma ligne de mire j'imaginais Shadow et ce qu'il avait osé faire la veille. Mes traits se durcirent, il faudrait qu'il paie et qu'il paie cher.... très cher.

Shadow était Français, je devrais attendre... Peu importe, la vengeance est un plat qui se savoure froid.

Je remis du bois dans la cheminée.

L'après midi coula tranquillement. Luun me montra comment dresser ce faucon, quand il eu terminé son propre courrier. J'écoutais avec attention ses explications et conseils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luun
Loup blanc
avatar

Nombre de messages : 3311
Localisation : Perdu au sein des ombres
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Mar 31 Mar - 20:34

L'après midi coula doucement, sans accroc, comme l'encre sur le velin, en longs et parfaits déliés et pleins. L'âme du Loup récupérait tout autant que son corps meurtri, trouvant une nouvelle voie pour mener le chemin que longerait sa vie. Il regardait de temps à autre la femme devant la cheminée, une force de la nature au caractère bien trempé. Qui aurait pu se douter en la voyant ici et sans la connaître, que bien souvent de sang elle aimait à se repaître? La vie était un jeu de fous, ou tours comme pions étaient généralement aussi violents que doux.

Les activités finirent alors que le soleil baissait au loin, et le ventre grouillant ils descendirent le remplirent avec soin. Marc comme à sa fidèle habitude avait préparé de quoi les combler, un repas des plus simples mais pour lesquelles les papilles allaient chanter. Sans plus songer à cette tragique matinée, le Loup avala sa première bouchée. Avec bon appétit et entrain, pour sûr il était ragaillardi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne Providence
Corsaire en Herbe
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 43
Localisation : Là où ça fait mal !
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Mar 31 Mar - 23:21

Mon estomac avait bruyamment manifesté sa protestation quand à l'heure avancée du repas. Je descendis avec Luun pour le dîner.

J'avais quelques appréhensions.

L'absence de Kristal risquait d'être lourde. Combien serait silencieux et préoccupés de son départ ? Qui sont ceux qui seraient partis ? Et ce cher Rohel absent depuis bien longtemps ne serait sans doute pas repartis aussi vite....


De toute façon la tigresse avait les crocs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luun
Loup blanc
avatar

Nombre de messages : 3311
Localisation : Perdu au sein des ombres
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Mer 8 Avr - 21:19

La salle était silencieuse. Le Loup Blanc descendant les dernières marches, son regard se porta autour de lui et ne remarqua aucune présence lupienne. Skuleth était-il sorti avec Nyaria pour voir quelques plantes de plus près? Probablement Will et Alex étaient-ils allé chercher quelque intimité... L'un dans l'autre la finalité était la même. La pièce était vide.

Enfin pas tout à fait. Car dans la cuisine Marc s'affairait. Maïs et jaret de porc venaient de finir de cuire et emplissait de leur fumet les lieux. Un plat de fromage assez imposant était déjà en train de s'aérer, de l'eau fraîchement tirée posée sur le comptoir. Luun alla chercher les couverts et mit la table pour trois, sur la petite table face à la cheminée. Nul besoin de se mettre sur la table de banquet vu le nombre de présents. Le Loup sifflottait doucement un air étrange tandis qu'il mettait en place tout cela. Encore un peu choqué de ce matin, son esprit tournait à nouveau, machine bien huilée se développant, trouvant de nouveaux axes pour donner le meilleur de soi, ou en tout cas en prenant d'autres. Le Loup avait une lueur flamboyante dans les yeux, d'une force tue, mais qui comme la braise sous la cendre, était prête à s'embraser. Il était comme un pantin soutenu par des fils, semblant évoluer presque au dessus du plancher tant ses pas étaient légers et fluides. Et intérieurement il aimait cette sensation, même s'il aurait été bien en mal de l'expliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne Providence
Corsaire en Herbe
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 43
Localisation : Là où ça fait mal !
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Mer 8 Avr - 21:36

Vide.... Silence mortel.

Je n'avais rien vu de semblable depuis un certain massacre Espagnol ou je n'avais pas laissé âme qui vive derrière mois dans les rues de la ville.

Habituellement, je me repaissais de ce silence, mais ici, il était ... sinistre.

Pourtant de bonnes odeurs flottaient, il faudrait pouvoir ramener Marc au repaire ! Le repaire, non je ne pouvais y retourner, j'avais tourné le dos à la Confrérie.

Luun mettait le couvert, décidément, ils sont drôlement domestiqué le loups. Où est donc passé cet animal sauvage qui fit peur aux enfants ?

Je garde toutes ces réflexions pour moi. Voici 24 h que je suis à Port-Louis, c'est presque un record de longévité dans une ville.

Pourtant, je n'irais pas humer les odeurs de la cuisine ni aider Luun. Mais je commence à percevoir le confort de la vie des corsaires. Ils ne sauraont jamais ce qu'est le vie d'un pirate. Chacun son Destin. Elle porte bien son nom ma lame. Pourtout le malaise perce de plus en plus. La tigresse perd pied ? Cela serait un comble. Le chat retombe toujours sur ses pattes et en plus j'ai le pied marin !

Shadow, la haine que j'éprouve pour lui m'aide a rester moi-même. La tigresse sert les poings en pensant à lui.

Luun a l'air plus apaisé. tant mieux.

ll faut pourtant rompre ce silence pesant.

J'ai faim et ça sent bon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luun
Loup blanc
avatar

Nombre de messages : 3311
Localisation : Perdu au sein des ombres
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Ven 12 Juin - 22:24

La voix d'Anne avait tranché le silence emprisonnant la salle comme une lame bien aiguisée. Elle et Luun conversèrent aisément, la discussion un peu facilitée par le vin servi par Marc. Et aussi étrange que cela puisse paraître, le maître d'hôtel fit même des blagues! Certaines durent être traduites de vive voix par Luun, mais pour le reste, tout se passait par ses gestes. Un mime doublé d'un magicien, voilà ce qu'il pouvait être. Ou, pour le moins, un sacré pitre. Le repas fut long, parsemés de rires francs et chaleureux. L'antre était ainsi, qui que soient ses invités. Elle apportait le calme et les rires, toujours, même après une dure tornade de sentiments.

Le Loup et la pirate aidèrent Marc à ranger et nettoyer la table et la salle. Puis ils se retrouvèrent devant la cheminée où Luun servit de la liqueur de poire tandis que Marc sortait des osselets. Une partie endiablée s'ensuivit et les noms d'oiseaux tombèrent drus à chaque coup bien couillu réussi par l'un ou l'autre. Peu à peu la bouteille de poire se vida et le rouge devint la couleur dominante des joues de ces trois-là. La nuit avait affermi son emprise sur toute l'île et depuis un moment lorsque Luun et Anne remontèrent, l'un tenant l'autre par la taille. Et d'autres jeux commencèrent et durèrent une fois enfermés dans la chambre du Loup blanc. Des jeux qui fort heureusement, furent cloitrés dans cette pièce grace aux murs épais de l'antre de la meute.

Mais le lit certainement s'en souvint. Et eux aussi car le lendemain, les cloches sonnaient le midi tandis qu'Anne tout juste ouvrait les paupières, Luun encore assoupi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne Providence
Corsaire en Herbe
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 43
Localisation : Là où ça fait mal !
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Ven 12 Juin - 23:35

Luun dort encore du moins il semble dormir. Je suis encore à Port Louis et chez les loups. Moi ? La tigresse en rupture de ban avec la Confrérie, logeant chez ceux qui furent mes ennemis. Rohel n'a pas été des plus accueillant ; quoi de plus normal ?

Wiwi, Juan, June, Sam tombés sous ma lame, Titus m'a traqué et battu, et je suis chez les loups d'Azur depuis quelques jours déjà.

Que m'arrive t'il ?

VRV est capitaine, Sing a été enlevé, je suis partie pour cette Vendetta. Et maintenant ?

A la corniche je n'ai pas été tranquille, un ami à voir qu'il m'a été impossible de joindre, traquée par les pirates et les corsaires ma mission ne fut pas sans embûches

Ironie du sort, c'est chez mes ennemis que je trouve la « tranquillité » ? C'est le monde à l'envers.

Je reste quelques minutes silencieuse m'interrogeant sur le futur. Où aller ? Que faire ? Titus, Gaston, Baern, tous n'ont pas encore expié, il faudra que je me remette en chasse, mais où les trouver ?

Luun grogne, il vient de se retourner, sa main est proche de moi, les bandages de Niarya ont tenu bon.

Tout oublier quelques heures encore, c'est bon. La fuite c'est pas une solution, je le sais. Disons que c'est comme une escale quand de
remplis les cales du navires d'eau douce et fraiche et de provisions de nourriture. Je fais une escale et...


Non, mieux vaut ne pas mettre un mot sur ce dont je fais provision !

Je regarde Luun. Ma main se glisse vers lui.

Le soleil semble haut déjà, il est temps de se réveiller. Ceci dit, rien n'oblige à un réveil désagréable et puis j'y trouverais mon compte aussi.

Luun ?

Son nom meurt sur mes lèvres et mes lèvres sur les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luun
Loup blanc
avatar

Nombre de messages : 3311
Localisation : Perdu au sein des ombres
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Sam 13 Juin - 0:04

Port Louis chante sous les criées, la populace souriante allant faire son marché, vendant, créant, quémandant. L'animation pourtant ne se trouve pas uniquement dans les rues, forges ou auberge. Non, il y a aussi des murs qui retiennent des cris et gémissements, des draps crissant sous les pressions de corps enlacés, de doigts se serrant sous l'effet d'une onde inattendue, onde de plaisir. Mais le spectacle là encore ne s'y arrête pas, le parquet bientôt accueille ce combat bien particulier, l'offrant ensuite aux peaux et tapis, griffés, tordus ils n'en perdent en tout cas aucune miette. Le Loup et la Tigresse roulant et se battant, se donnant en un acte des plus animal.

Le bruit avait du attendre le rez de chaussée car quelques temps après la fin de leurs ébats, Marc frappa à la porte et celle-ci une fois ouverte par Luun il repartit aussi sec, ayant juste pris le temps de laisser dans les mains de son maître un plateau garni. Lait, chocolat, pain et crêpes, le tout bien chaud, voilà qui garnissait le plateau repas auquel fut réservé un excellent accueil,les deux amants des plus affamés après autant de festivité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne Providence
Corsaire en Herbe
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 43
Localisation : Là où ça fait mal !
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Mer 1 Juil - 21:23

Marc vient de partir, une femme bien éduquée et pudique comme il se doit devrait être extrêmement génée et rougir. Quand Luun arrive avec le plateau j'achève d'enfiler une chemise avec un sourire mi fripon, mi défi.

Nous mordons à beaux crocs dans ce petit déjeuner préparer par Marc si prévenant. Il n'a pas peur que l'on remette ça aussitôt ?

Je garde cette réflexion pour moi, mais mon regard dit bien des choses. Comme je taquine encore Luun celui-ci se « jette » sur moi avec rapidité. Je n'ai pas vu le coup venir et je bascule en arrière ma tête frappant le plancher.

Outch... Un peu sonnée je me redresse, après tout je l'ai bien cherché. Luun prend un air désolé et récolte une petit tape sur le bout du nez. Tandis que je passe une main par dessus mon bandeau pour tâter mon crâne, le loup blanc s'éloigne. Rassurée sur l'intégrité de ma boite crânienne hormis une bosse qui se forme. Je le regarde revenir s'asseyant de nouveau à mes côtés.

Il m'embrasse, je pose ma main sur l'une de ses épaule et serre doucement en répondant à son baiser.

A ma grande surprise, il sort de derrière son dos un petit paquet cadeau, en fait quelque chose de caché dans un linge blanc, avec 2
simples mots :

Pour toi.

Hein !

Impossible de cacher ma surprise. Je prend le paquet et l'observe avec attention.

Ca mord ?

Luun me sourit, sans bouger, ma main qui étreignait son épaule rejoint le petit paquet et retire le linge blanc qui l'entoure. Je découvre un nouveau bandeau, noir, avec des stries oranges ici et là, si fines, qu'elles seront invisibles de loin. Je le prends et le lève devant mes yeux.

Qu'est ce que ça veut dire ? Les petites rayures oranges c'est quoi ?



Je me demande si cela n'amuserait pas Ammokk.


Le côté tigresse


J'éclate de rire.

Une idée comme ça...Mais si ca te plait pas..

Je regarde Luun en souriant.


C'est ..... amusant

J'embrasse Luun

Une pirate et une tigresse, la synthèse des 2 il fallait y penser. J'aim... hum cela me plait beaucoup, oui merci
- Cela me semblait... logique
- Tu veux me..

Je me tais pensant à une chose. Il complète ma phrase inachevée.

..te le mettre?
- Je reviens, je vais y arriver.

Je cherche du regard où aller. Luun me retient encore et m'embrasse longuement.


Je peux me retourner, si tu y tiens.

Après une seconde d'hésitation j'accepte. Il me sourit et se retourne, fixant le sol un peu plus loin devant lui. Je me dépêche de retirer le bandeau pour mettre l'autre, dans la précipitation je le laisse tomber. Ne pouvant retenir un grognement de contrariété, je ramasse l'étoffe et la noue à nouveau. Puis je rentre dedans les boucles rebelles. Je cherche ce que je fais de mon ancien bandeau et je me décide à la mettre dans ma poche. Enfin, je m'approche de Luun me collant à lui dans le dos et l'enlaçant.


Voilà !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luun
Loup blanc
avatar

Nombre de messages : 3311
Localisation : Perdu au sein des ombres
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Sam 25 Juil - 0:51

Luun sentit Anne et au son de sa voix se permit de rouvrir les yeux. Il n'avait même pas tenté la regarder, respectant son souhait. Il était ainsi... Une particularité comme une autre. Le Loup se retourna dans ses bras et la regarde, devant reculer un peu la tête pour voir correctement. Il sourit, aimant le résultat et lui dit:

-Il te faut un miroir je crois.

Il prit la tigresse par les épaules et lui demanda de fermer les yeux. Ceci fait il la fit se retourner et l'amena dans sa chambre, l'aidant à passer sous la lourde étoffe en barrant l'entrée. Dans le fond, non loin de la fenêtre, un grand miroir à pied cerclé de bois ouvragé à motifs fleuraux attendait que la pirate y regarde son reflet. D'un chuchotement à l'oreille il lui dit:

-Ouvre les yeux.

Anne ouvrit les yeux et se regarda. Elle y vit la même que d'habitude, portant un bandeau noir. Seulement, ici et là, des veines orangées teintaient son bandeau, se fondant dans la masse mais y apportant une toute autre dimension malgré tout. Elle finit par ne plus pouvoir retenir un sourire auquel le Loup répondit par le biais du miroir.


-C'est toi qui l'a cousu? demanda-t-elle.
-En fait les stries sont directement peintes dans le tissu. Alors... si tu parles de la découpes et des points pour fermer le tissu en double épaisseur afin qu'il ne lâche pas.. non malheureusement avec ma main je n'a pas pu. Je n'ai fait que choisir les couleurs, et montrer ce que je voulais.
-Merci. A l'heure où je ne suis plus de la confrérie mais encore pirate, quoi que, le côté tigresse de ce bandeau est... symbolique.

Alors que naissait dans les yeux de la pirate une lueur de tristesse la voix du Loup perça à nouveau le silence, allant directement la toucher au plus profond d'elle-même, enfin, aussi profond qu'on pouvait l'atteindre...

-Le noir n'est pas que la couleur de la piraterie. Mais je suis content que l'orange te fasse sourire.

Et alors qu'il finissait de dire ces quelques mots, il serra Anne dans ses bras, l'embrassant dans le cou. Ses mains étaient presque guéries, bien qu'encore boursouflées au dessus des articulations qui étaient brisées. Cela ne faisait pourtant pas totalement quarante huit heures que l'accident avait eu lieu. Anne avait de manière naturelle posé ses mains sur les siennes et brusquement se demanda si elle ne lui faisait pas mal.

-Je ne te fais pas mal?
-Aïe ouille! s'écria-t-il en forçant très clairement. Sadique, elle appuya alors un peu plus et rajouta:
-Ca c'est pour m'avoir mise à terre!

Cette fois il ne mima pas et eut réellement un petit cri de douleur alors que la pirate se palpait le crâne à l'endroit où il avait touché le sol lors de leur précédente bataille. Elle entendit la différence et ne put s'empêcher malgré tout de s'en vouloir un peu. Mais le Loup retrouva son sourire aussitôt et en rajouta une couche en la taquinant et lui grattouillant le ventre:

-Quelle idée aussi de foncer tête baissée droit sur moi hein?
-Que veux-tu? La tigresse n'a rien de la douceur incarnée. Elle est vive et combative..enfin le plus souvent.

Le Loup eut alors un large sourire à cette évocation.

-Ca dépend à quel instant alors hein.
-Oui c'est vrai... Je ne sais même plus quand j'ai abattu mon dernier corsaire, ajouta-t-elle alors que le Loup s'était mis à lui mordiller l'oreille. Mais elle n'y portait pas attention, regardant ses propres mains. Regarde, demanda-t-elle en continuant à les fixer. Ce que le Loup fit.
-Qu'est-ce qui compte le plus: tuer, ou vivre?
-Titus, Wiggins, Juan, Gaston.. Et elles ont caressé un corsaire il y a peu encore.

Le Loup ne trouva rien à lui répondre de suite, et se contenta de lui caresser la joue en attendant que les mots lui viennent. Libérateurs, brisant ce silence trop lourd qui cherchait à s'imposer à eux.

-Crois-tu que je sois si différent d'un pirate? Je suis un homme, comme eux.
-A quoi sert de vivre sans idéal? argua-t-elle exactement au même moment, ses mots cachant ceux du Loup. Ce n'est pas toi que je blâme. C'est moi, ou mes frères. D'une certaine façon ce sont eux qui m'ont obligée à agir ainsi. Enfin, pour ce qui est de les attaquer, pour ce qui est d'attaquer ce corsaire...

Luun attendait la suite, mais elle ne vint jamais, la phrase de la pirate morte sur ses lèvres avant d'en franchir le seuil, la vérité refusant d'être encore dite à haute voix, traduisant à sa façon le débat intérieur qui faisait rage en la tigresse. Le Loup colla son visage dans le cou d'Anne, lui offrant sa présence sans lui infliger le poids de sa voix et elle pencha en retour sa tête, jusqu'à la poser contre la sienne. Un moment passa avant qu'il ne brise le silence, à peine intelligible.

-Tu sais... parfois il faut longtemps avant de trouver la raison qui fait que nous arpentons encore cette terre. Mais tant que tu n'est pas certain de l'avoir trouvée, ou de ne pas en avoir, il faut continuer à avancer.
-Je suis là pour semer la mort et la désolation autour de moi.

Tout en lui mordant la joue il répondit:

-Je suis donc un zombie? et bien finalement c'est plaisant
-Tu es... l'opposé. Le yin du yang, et cae terra. J'ai l'impression de parler comme So'mee!
-Hihi! Tu veux dire qu'avec moi tu agis à l'inverse d'habitude?

Elle lui donna une tape avant de répondre:

-Ne te moque pas! Je suis complètement perdue. Mais c'est ça, en quelque sorte. Enfin non. J'ai déjà eu des amants corsaires. Je ne les choisis que chez les corsaires d'ailleurs. Mais là je ne crois pas t'avoir choisi... C'est plutôt toi qui es venu.

Le Loup réfléchit et dit:

-Je ne crois pas l'avoir prémédité.
-Moi non plus en fait.
-Tu sais, commença-t-il avant finalement de changer d'approche. Pourquoi étais-tu capitaine d'un bateau? Etait-ce pour tuer, ou pour une autre raison, dis-moi?
-Pourquoi j'étais capitaine? Parce que Barbe Noire m'a formée comme ça.
-Certes bon alors je reformule... quel plaisir y avais-tu? qu'est ce qui a fait que tu as continué à le faire alors que tu aurais pu prendre tes cliques et tes claques pour ailleurs, autre chose?

Elle se crispa mais répondit tout de même.

-Si je n'avais pas perdu mon bateau, je serai toujours le Capitaine Providence.
-Pourquoi? Qu'aimes-tu dans cette vie?
-La mer. Les combats. Le sang. La peur dans les yeux de mes ennemis. La victoire. Les butins. Traquer les navires corsaires, découvrir les plus lourdement chargés.
-Donc la mer. Soit. Le challenge, le risque, je le comprends aussi. Le combat pour là aussi se remettre en question et se sentir vivre en échappant à la mort, ok... totalement maso mais ok. Mais après, il y'a plusieurs moyens d'arriver à cette sensation de vie non? Et sincèrement, regrettes tu ne pas lire la peur dans mes yeux?

La tigresse regarda dans le miroir mais préféra se retourner pour continuer la conversation.

-Luun. Ici c'est une sorte de trêve, dans la maison des Loups. Et aussi dans Port-Louis à cause de ton gouverneur. Mais demain, ailleurs, nous ne serons alors que deux combattants.
-Comme si nous ne l'étions pas ici ajouta-t-il d'un ton acide.
-Nous sommes ennemis ici? Si c'était le cas je n'aurais pas dormi une nuit ici. Lui montrant le lit elle ajouta: C'était une nuit, tu l'avais dit. Et en fait il y en a eu d'autres d'ailleurs...
-Etre combattant ne signifie pas être ennemi. Etre dans des groupes différents ne signifie pas pour autant devoir se faire mal.
-Je peux même faire mal à ceux de mon groupe ou de ma famille.Même ton gamin de gouverneur me demande d'abatrre tous les pirates que je croise.... C'est le monde à l'envers!
-Y a-t-il un endroit? C'est à toi de savoir comment tu veux marcher! Pas aux autres de te donner une ligne de conduite, même si tu peux faire attention à ne pas trop tirer sur la corde pour ne pas sembler trop.. différente.
-Différente? Je le suis. Ni corsaire. Ni pirate.
-Je ne suis ni corsaire ni pirate, juste un Loup.
-Et je suis une Tigresse.
-Alors, crois tu que corsaire ou pirate, soient des définitions qui puissent nous convenir?
-J'étais pirate...
-Tu faisais partie d'une confrérie, cela ne signifie pas que tu es ou n'es que, une pirate. Crois-tu que parce que je sois sous la couleur du drapeau bleu, me dire français suffit à me définir? et vaille réellement quelque chose?
-Tu gardes une part de mystère en toi Luun. Tu tiens de l'homme autant que de l'animal. Et cette façon que tu as de te... "soigner". Plus ce que je ne connais pas encore de toi. Sans compter ce que je n'en connaîtrai jamais.
-Et toi? N'as-tu aucun mystère? Te résumes-tu à ton corps, ton sabre, ton bandeau et le sang que tu fais couler?

Anne se demanda si secret n'était pas plus adapté que mystère mais n'en dit rien.

-Pour certains corsaires je suis un mystère effectivement.Comment une femme peut-elle être pirate et sanguinaire? Cela les intrigue.
-Comment un homme aussi malingre que moi peut abattre autant de corsaires? Bref ils se limitent à un carcan, n'ont aucune imagination ou ouverture d'esprit.
-Tu es puissant, et bien entraîné. Tu as même su mettre une tigresse en fuite! Je n'ai pas oublié.
-Tu n'avais pas réellement envie de m'abattre, voilà tout.
-Non. Je n'étais pas en mesure de pouvoir perdre un combat là où j'étais et tu n'étais pas la plus grande menace présente. En plus tu n'auras pas mis trop de temps à revenir, c'est un calcul stratégique.
-Tu aurais réellement voulu tu aurais eu cette envie dans tes tripes, j'aurais été submergé. Une motivation parfaite, peut surpasser nombre de maitrise. Me crois-tu si je te dis qu'étant jeune enfant, j'ai ainsi réussi à tuer plusieurs gardes entraînés?
-Vraiment?

Le loup réfléchit quelques instants, des souvenirs remontant doucement en surface mais les maintenant loin de lui.

-Bon ca me parait remontant à Mathusalem mais je devais avoir dans les 15 ans remarque... sauf qu'à l'époque je ne savais même pas manier un couteau...
-Tu les as eu avec ton lance pierre ou ta sarbacane? ironisa-t-elle.

La réponse ne venant pas elle le prit par la main et l'embrassa, avant de lui demander de la suivre. Le Loup se laissa faire, docilement.

-Nyaria t'a demandé de prendre du repos non?
-Moi aussi je suis fatiguée.

Le Loup grommela mais se fut tout, et la Tigresse l'emmena dans le salon, se dirigea vers la cheminée et après avoir rassemblé les coussins de son pied et l'invita à s'asseoir ou s'allonger s'étant elle-même assise sur le bord de l'âtre. Le Loup s'assit devant elle, le dos contre la cheminée, entre ses jambes. Elle lui sourit.

-On n'est pas mieux ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne Providence
Corsaire en Herbe
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 43
Localisation : Là où ça fait mal !
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   Mar 28 Juil - 23:14

Luun ne s'est pas fait prier. Il appuie sa tête contre moi. J'embrasse ses cheveux et passe les bras autour de son torse pour nouer mes
mains sur son ventre. Il reste silencieux, caressant mon bras d'une main. Je savoure l'instant présent en silence.


Luun brise pourtant la magie de ce moment, poursuivant sa brillante discussion de devant le miroir :

Si tu aimes ce moment....crois tu encore que seuls les combats et le sang peuvent te satisfaire et convenir?


Je frémis. Il embrasse mon bras sans rien ajouter. Un abîme de réflexion s'ouvre devant moi. Je suis troublée déjà depuis mon
arrivée il y a deux jours. Cet accueil reçu chez les loups, sans trop d'animosité, la gentillesse quasi désarmante de Luun. L'aide
que je semble lui avoir apporté la veille à l'annonce du départ de Kristal. Je suis une tigresse sanguinaire, pas une douce femme
consolatrice des affligés. Et puis ce calme, cette paix. Des nuits complètes et reposantes où je ne me réveille pas dix fois dans la
nuit sur le qui vive.


C'est donc cela la vie des corsaires faites de paix et de quiétudes ? Elle semble attirante, mais je suis certaine que je m'en lasserais...

Je m'en suis bien passée jusqu'à présent.
- Est ce parce que tu ne vois pas les étoiles ou la lune la journée, qu'elles n'existent
pas?
- Tu as toujours réponse à tout ?



Un baiser dans le cou pour ne rien ajouter d'autre.


-Non !

Sa voix se fait plus sourde.


Un silence que l'on ne ressent pas le besoin de combler entre deux personnes je crois que cela signifie qu'elles sont "amies".
- Je ne sais pas. En tout cas c'est qu'ils doivent se sentir bien ensemble et ne pas sentir le besoin de plus.
- Oui, mais pardon, je t'ai interrompu, parle moi de ces gardes quand tu étais plus jeune.


-J'avais été fait prisonnier, avec mon maître, j'ai réussi m'enfuir pour aller chercher de l'aide et quand nous sommes revenus... j'ai là encore du tuer pour arriver jusqu'à lui etl'aider à sortir de sa prison.
- Comment les as tu tué ?
- L'un avec une pierre, par des coups répétés sur le crâne, les suivants avec une dague
- Et bien....
- Son père est mort en tentant de le libérer... alors qu'il était un grand combattant etmoi... esclave en rien entraîné... j'ai tué plusieurs gardes etait été sauvé

- Esclave ?
- Oui, esclave.
- Quelle chose maudite que l'esclavagisme.

Je serre Luun plus fort encore.

C'est pourtant là que j'ai appris le métier de fauconnier...Mais j'ai eu de la chance...J'ai été mis au service d'une sorte de prince,
c'est cela qui ma sauvé. Enfin... durant un temps.

Luun fait à nouveau silence. Mes pensées errent de nouveau loin par de là les mers, vers les convois de bois d'ébènes. Après tout pour une vengeance j'ai moi-même voulu réduire une femme en esclavage. Mais je préfère changer de sujet :

- Mon faucon, il se nommera Horus finalement il faudra que tu me montres encore quelques petites choses à son sujet.
- Un joli nom.
- Mais vas y, continue ton histoire, enfin pardon racontes
moi ce que tu veux sur toi. Ton histoire devrais-je dire.

Il soupire :

Elle n'a pas une belle fin.
Je l'embrasse au creux de l'oreille.

Luun, ne me raconte que ce que tu veux. J'ai mes secrets aussi et je ne veux forcer aucune confidence, ne rouvrir aucune blessure juste t'écouter si tu le veux et mieux te connaitre si tu le souhaites.
- J'ai été fiancé là bas, ma liberté devait m'être rendue. Mais ... ceux qui avaient kidnappé mon maître ont fini par me rattraper. Ils ont tué mon futur beau père et torturé ma fiancée devant mes yeux et les siens, torturée et violée puis tuée.


Il n'y a rien à ajouter. Le viol ce mot cette réalité ne peut laisser personne indifférent. Pas même moi, mais je ne dirais
rien. Rien de ce que j'ai vécu, rien ce que la tentative de viol de Zapy sur Dudu avait fait ressortir en moi. Je suis la tigresse et je
suis la plus forte. Je me contente de serrer mes bras encore plus sur son torse, à chaque nouvelle intensité. Il va finir par étouffer le pauvre.

Alors, tu sais... se demander pourquoi on continue à vivre... je connais.
- Pour venger....
- Même pas, je ne pouvais rien faire... je suis parti pour un autre continent.
- Liberty ou ailleurs avant ?
- Le nouveau monde.
- Et ?
- Et liberty ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un matin comme tous les autres.. enfin peut être pas.
Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un matin comme tout les autres [Tout les poufsouffles]
» Une amitié pas comme les autres
» Un matin comme les autres ? [Terminé]
» Deux petites questions, pas plus ! -enfin, peut être que si, on verra bien
» Capitaines du Gondor (SDA)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Loups D'Azur :: Zone publique :: La taverne - Rire et boire.-
Sauter vers: